Les macarons aux fraises tagada d’Estelle

Estelle, 11 ans dans quelques jours, est ma petite collaboratrice en cuisine. C’est aussi la belle fille de mon fils  et  donc « presque » ma petite fille. Malheureusement, nous n’avons pas souvent l’occasion de faire de la pâtisserie ensemble. Nous avons eu la chance de l’avoir quelques jours en vacances (en pleine canicule 40°). Il n’était pas prudent de faire des activités à l’extérieur et donc je lui ai proposé de faire un dessert .

Elle s’est plongée dans mon livre « Tout Michalak » dans lequel on salive à chaque page et m’a demandé si on pouvait faire des macarons.

Mais bien sûr…… Des macarons…..J’avais essayé une fois, c’était complètement raté et je m’étais juré de ne pas recommencer.

Et puis comme il  n’y a que les imbéciles…(bon, vous connaissez la suite), j’ai revérifié qu’il y avait bien tout le déroulé de la recette en image et j’ai accepté de retenter l’expérience tout en prévenant Estelle que c’était très difficile à réussir. Cela ne l’a pas découragée, elle m’a entraînée au petit supermarché du coin pour acheter des fraises Tagada  (et des glaces, mais ça ce n’était pas pour la recette, juste pour nous encourager !)

Fraises Tagada

Nous allons essayer de vous faire revivre notre après midi pâtisserie. On vous épargnera tout ce qui est vaisselle, lavage des mains (plein de fois),nettoyage du plan de travail, rangement, attente, etc, etc.

La recette a été faite sur 2 jours à cause des délais de refroidissement de la crème et puis, on allait pas y passer la nuit non plus !

Nos ingrédients (pour 25 macarons)

_ Biscuit à macarons

  • 250 g de poudre d’amandes
  • 250 g de sucre glace
  • 180 g de blancs d’œufs (env. 6)
  • 225 g de sucre cristal
  • 1 pincée de sel fin

_Crème chantilly bonbon

  • 500 g (50 cl) de crème liquide entière
  • 50 g de fraises Tagada
  • 1 feuille de gélatine
  • 200 g de sucre semoule
  • du colorant alimentaire rouge
  • 125 g de fraises fraîches

Préparation des coques à macarons

  • Tamisez le mélange sucre glace, poudre d’amandes dans un saladier (ça, on a dû un peu le louper, car le mélange n’était pas très fin)

 

  • Intégrez 3 blancs d’œufs (90 g)  à ce mélange (j’ai utilisé des blancs congelés: c’est très pratique et ça marche très bien)
  • Malaxez le  tout à la main (comme la pâte à modeler)

    C’est mieux de ne pas mettre les deux mains sinon on ne sait plus comment s’en débarrasser
  • Ajoutez quelques gouttes de colorant rouge (une douzaine de gouttes pour nous)

    mettre le colorant en plusieurs fois pour être sûre de ne pas trop en mettre
  • Faites cuire le sucre cristal  dans une petite casserole avec 7,5 cl d’eau  jusqu’à atteindre la température de 118°C. La cuisson du sucre, c’était mon domaine, Estelle surveillait le thermomètre. 
  • Montez les 3 blancs restants avec le sel, batteur vitesse moyenne et versez lentement le sucre cuit pour obtenir une meringue italienne ( là, pas de photo disponible, car nous avons travaillé à 4 mains et donc il n’en restait aucune pour tenir l’appareil)
  • Arrêtez le batteur quand votre meringue est tiède
  • Transvasez la meringue en trois fois dans le mélange coloré

  • Rabattez ensuite la pâte du biscuit à la main, dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est cela parait-il le macaronage
Estelle macarone 
  • La pâte est prête quand le mélange est brillant et retombe en faisant un ruban

(pas beaucoup de précision chez Michalak sur la durée de cette opération, j’ai alors cherché une vidéo sur you tube pour en savoir plus mais les explications de la pâte à macaron était si différente que nous avons laissé tomber )

  • Sur une plaque de four, posez une feuille de papier sulfurisé et dessinez des ronds du diamètre désiré (nous avons utilisé comme gabarit un couvercle de boite d’agar-agar  de 4 cm de diam)

  • Versez la pâte dans la poche à douille (douille unie de 1 cm de diam)
  • Dressez ensuite de belles boules à l’intérieur du cercle pour former les macarons (c’est ici que j’appréhendais beaucoup le résultat, car la pâte était assez liquide et je pensais qu’elle allait s’étaler sur toute la plaque et adieu les macarons !)

J’ai montré à Estelle comment s’y prendre avec la poche à douille et ensuite c’est elle qui a formé la plupart des macarons. Bravo, car ce n’est pas simple, il faut doser la poussée de la pâte dans la poche pour avoir des macarons réguliers.

il a fallu 3 plaques de four

En théorie, nous aurions dû avoir 50 coques à macarons, mais nous en avons fait 78. Pourquoi, mystère, ils nous ont paru pourtant de taille très correcte .

  • Laisse sécher les macarons  1/2 h pour qu’ils croûtent, tapez la plaque sur le plan de travail pour enlever les bulles d’air.
  • Préchauffez le four à 160 °
  • Cuire les plaques une à une pendant 8 min
  • Les laissez bien refroidir avant de les garnir

    Sur certains, nous avons saupoudré des éclats de dragées

Préparation de la crème chantilly bonbon fraise

J’en suis où de cette recette ?
  • Faites bouillir la crème dans une casserole
  • Ajoutez les fraises Tagada  et laissez-les fondre à petit feu. On obtient une crème légèrement rose et un peu plus épaisse.

Incorporez la gélatine préalablement ramollie dans l’eau froide et essorée

Bizarre cette matière, surtout quand on y touche pour la première fois !
  •  Laissez refroidir l’ensemble et gardez cette crème bonbon au réfrigérateur au moins 12 h (ainsi que le bol du batteur et le fouet)
  • Le lendemain, montez la crème bien froide au batteur jusqu’à obtenir une chantilly .

    Crème sortant du frigo et pas encore fouettée

Montage

  • Garnissez la moitié des coques de crème

  • au centre, déposez une rondelle de fraise fraîche(nous n’avions pas assez de fraises alors il y a eu des macarons à la groseille et à la framboise) .
  • Refermez avec la deuxième coque de macaron.

Michalak conseille de laisser les macarons garnis au moins une journée au frigo pour qu’une osmose se forme entre le biscuit et la crème .

Pour une première, nous étions plutôt satisfaites du résultat. Tout n’est pas parfait mais le goût y était (un peu chimique, je vous l’accorde), le plaisir de pâtisser à deux aussi. Le fruit à l’intérieur du macaron apporte beaucoup de fraîcheur et une pointe d’acidité qui diminue la sensation de sucre.

Alors Estelle, on fait quoi la prochaine fois ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image