Une astuce anti liseron

une pousse de liseron

Le liseron, vous connaissez ? Si vous en avez dans votre potager, vous connaissez forcément. Ce n’est pas moche comme plante et ça fait même de jolies fleurs roses et blanches. Malheureusement, il est très envahissant et si on le laisse faire, il va s’enrouler autour de tous vos légumes et fleurs et les étouffer. Le paillage permet de le contenir, certaines cultures comme les pommes de terre diminuent aussi les repousses mais le liseron est très résistant et il suffit de quelques morceaux de racine pour le voir revenir.

Nous n’avons pas de liserons dans toutes nos parcelles seulement dans l’une d’elles, car il y a eu de la terre rapportée avec certainement des rhizomes .

Il y a 4 ans, je crois, nous sommes allés visiter le parc de la Tête d’Or à Lyon. Si vous ne connaissez pas, je vous invite à aller vous y promener, il est en plein centre de Lyon. On y trouve des grandes serres, un lac, des belles pelouses, de larges allées, de grands arbres, une roseraie et un jardin botanique.

C’est dans ce jardin que nous avons été étonnés de voir des boites de conserves au milieu des parterres. Un petit écriteau mentionnait qu’il s’agissait d’un essai d’éradication du liseron .

Je me suis dit que ça pouvait être une bonne idée et j’ai commencé à garder des boites de conserves. Je dois dire que ce n’était pas rapide car quand on a un  jardin on ne consomme pas beaucoup de conserves!

Mais bon, au printemps suivant, j’avais récolté une trentaine de boites. Pour la surface concernée ça devait être suffisant(ça ne l’était pas car quand ça pousse, ça pousse!!)

Le principe: dès qu’une pousse de liseron apparaît, on la recouvre soigneusement d’une boite et on enfonce celle-ci dans le sol. Le liseron continue de pousser, essaie d’atteindre la lumière et s’épuise de ne jamais l’atteindre

la boite presque complètement recouverte

Cela fait donc 3 ans que je teste cette méthode, j’ai toujours du liseron mais plutôt un peu moins. Je dois dire que j’arrache aussi certaines pousses avec un maximum de racines car Dom rouspète un peu de trouver des boites quand il greline !

Dans une bordure de vivaces et de jonquilles
Une pousse « mise en boite » il y une semaine environ

Je ne désespère pas d’en venir à bout ou tout au moins de maîtriser la propagation. Il faut être surtout vigilant au printemps, car les pousses sortent de tous les côtés et grandissent très vite (ce que nous n’avons pas fait l’année dernière, ayant été absents 3 semaines en mai)

Voilà mon expérience, cela n’a rien de miraculeux et ce n’est pas instantané mais ça m’amuse, c’est toujours ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image