Cadeaux de Noël made in local

Quand on veut respecter l’environnement, une des conditions est de ne pas aller chercher à l’autre bout du monde ce que l’on peut trouver sur place et quand on a la possibilité de fabriquer soi-même ses cadeaux de Noël, il ne faut pas s’en priver. L’hiver, le jardin demande peu d’entretien et les journées bien que courtes sont l’occasion de bricoler un peu .

Cette année, Dom a choisi de penser  aux oiseaux de notre jardin mais aussi à ceux  de la famille .

Quand il neige ou qu’il gèle, les mésanges se pressent au casse-croûte.

Donc, il a ouvert un atelier de mangeoires et nichoirs. Des matériaux de récupération, quelques recherches sur des bouquins ou sur internet, du temps et de la patience et c’est parti .

La première mangeoire est parait-il loupée, la deuxième est déjà en place face à notre fenêtre de cuisine et les autres prêtes à partir.

Celle de  droite a un petit balcon, celle de gauche est à étage et celle du milieu toute transparente .

trois modèles, pour tous les goûts
Ronde et lumineuse, un point de vue à 180°
Pour les familles, escalier en bois, terrasse, tout confort

Tous les oiseaux ne profitent pas des mangeoires. Ce sont surtout les mésanges (bleues et charbonnières) les plus assidues et dès qu’il n’y a plus rien, on le sait vite, car elles viennent réclamer et cogner à la fenêtre au risque de s’assommer. Dans ce style de mangeoire la nourriture et les oiseaux sont à l’abri en cas de pluie ou de neige.

Les mésanges décortiquent le tournesol sur place ou l’emportent un peu plus loin pour être tranquilles

Les pinsons qu’on ne voit qu’en cas de gel picorent plus par terre, les rouge- gorge se font discrets et vont se ravitailler plutôt dans le poulailler, les merles grattent dans le paillis, les pies sont très présentes, elles adorent les croûtes de  fromage .

Les chardonnerets reviendront-ils encore au printemps?

Hirondelles de cheminée et chardonnerets sont en « vacances »,les rouge-queue noirs hyper actifs au printemps ne sont plus visibles, en migration sans doute aussi.

Des nichoirs prêts à installer et pleins d’autres en projet dont un nichoir à huppes

Il y a aussi les moineaux, les troglodytes, les bergeronnettes, les pigeons et les tourterelles, etc. Dom a aperçu un pic épeiche  venu se ravitailler, l’autre jour. Pourtant nous  sommes en bordure d’une route très passante  et les conditions sont assez peu propices à la tranquillité des oiseaux. On voit aussi parfois des grives et des étourneaux qui grattent dans le pré derrière la maison et bien sûr des corbeaux freux qui pillent nos cerisiers l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image