Crème de cassis

La crème de cassis est un classique de notre région.
On l’offrait dans des petits verres à liqueur à la fin des repas du dimanche ou simplement quand quelqu’un venait l’après midi « boire le café ». Mon frère et moi, enfants, n’y avions pas droit mais dès que les invités avaient franchi la porte et avant que ma mère ne range, nous nous précipitions pour lécher le fond des verres.C’était tellement bon, bien sucré, bien parfumé…
C’était plutôt les femmes qui buvaient le cassis, les hommes préféraient quelque chose de plus costaud :la goutte ! Celle-ci était distillée avec les fruits disponibles et le grand jeu des hommes était de deviner de quels fruits elle provenait, le plus souvent la poire, la prune, la prunelle (la goutte de plosses) parfois la cerise et puis bien sûr le marc de bourgogne.
Pour en revenir au cassis, tout le monde avait des cassissiers et faisait sa liqueur selon les recettes de famille.

Voici donc la mienne :

Cueillir et laver 1,5 kg de cassis bien mûrs. Pas nécessaire de les égrapper.

Les écraser avec un pilon

Les mettre à macérer dans une bassine avec 2 bouteilles de vin rouge assez corsé (13°) pendant 5 jours en remuant de temps en temps.

Puis, égoutter le tout en pressant encore un peu les fruits et en laissant le jus s’écouler.

Peser le liquide obtenu (vin+ jus de cassis)

Ajouter la même quantité de sucre et porter le tout à ébullition pendant 5 min.

Enlever les impuretés qui se trouvent sur le dessus du liquide.

Laisser un peu refroidir

Filtrer une nouvelle fois le vin de cassis et remplir des bouteilles bien propres et sèches.

Cela m’a fait presque 4 bouteilles de crème de cassis.

Elle est très sucrée (trop ?) mais pour l’avoir testée dans du vin blanc, cela fait un Kir tout à fait acceptable !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réponses sur “Crème de cassis”

Laisser un commentaire